FacebookTwitterGoogle Bookmarks

Equateur

Invité surprise du voyage, l'Équateur marque les retrouvailles avec nos amis. L'archipel des Galapagos nous a émerveillé par sa nature sauvage et préservée. De retour au pays, le temps capricieux ne nous a pas empêché de profiter des villes coloniales, de la sierra centrale et de la plage.

11 - 13 Mai: Retrouvailles à Guayaquil

11 Mai: Arrivée àGuayaquil

Une fois la frontière passée, nous nous retrouvons au milieu des bananiers. Changement d'ambiance après Cuzco, nous voici dans les tropiques. Nous arrivons à Guayaquil en fin de journée. Le terminal est gigantesque avec son centre commercial. Nous prenons un taxi pour nous rendre à l'hotel Dreamkapture et prenons une douche bien méritée... Nous attendons impatiemment Ptit Vince et le chat qui atterrissent en début de soirée. Ça nous fait tout drôle de nous retrouver sous les tropiques avec nos deux amis ! Nous profitons de boire un bon pastis pour fêter nos retrouvailles. Puis nous allons diner dans le coin, nous trouvons une « churrasqueria : Pollos Hermanos »où nous achetons un poulet grillé. Nous rentrons le manger à l'hôtel. Nos trajets pour nous retrouver n'ont pas été de tout repos, nous nous couchons dans la foulée...

12 Mai: Découverte de Guayaquil en cette journée de fête des mères...

Réveillés tranquilles, nous petit déjeunons à l'hôtel. En ce dimanche, nous réalisons que d'obtenir des infos sur les Galapagos va être compliqué. A commencer par notre hôtel, le proprio américain n'est pas dispo, il nous donne rendez vous plus tard dans l'après midi... Nous décidons de nous rendre en ville. Nous prenons le taxi avec un chauffeur plutôt émotif.. en effet, à peine montés dans la voiture, nous parlons de tout et de rien et il lance le sujet fête des mères (qui par ailleurs n'est pas à la même date qu'en France), il se met à chanter une chanson apparemment « classique » en Équateur pour la fête des mères et là il se met à pleurer...La situation est plutôt étrange, ce monsieur est très touchant, nous parviendrons à apaiser la discussion avec des sujets plus légers. Nous allons à l'hostal Suite Madrid recommandé dans le lonely pour l'agence de voyage pour les croisières aux Galapagos que gère le proprio Christopher. Malheureusement il est absent, nous parvenons à avoir un rendez vous une heure plus tard. En attendant, nous allons en « centre ville », cette ville est juste AFFREUSE ! Nous allons visiter la curiosité de cette ville : le Parc Bolivar avec ces dizaines d'iguanes terrestres. C'est trop drôle, il y en a partout. Aucun de nous n'a pris son appareil donc pas de témoignages visuels. .. Il y a également une très belle cathédrale en face du parc. Nous retournons à l'hostal Madrid, nous retrouvons Christopher qui nous fait un topo sur les croisières dispo pour cette semaine et leurs prix. Nous repartons avec ces infos. Aucune autre agence n'est ouverte aujourd'hui, cela devra attendre demain. Nous allons ensuite nous balader au Malecon, front de mer aux berges du Rio Guayas. Nous cherchons un endroit pour déjeuner et terminons au Burger King... En repartant nous passons par l'agréable parc du centenario. Nous hélons un taxi qui est totalement funkie et plutôt tourné «libido »... le genre de mec MBA «  Married but available ». Nous nous marrons bien en sa compagnie. Décidément nous les attirons aujourd'hui... Il nous dépose au centre commercial de la Rotonde où nous faisons quelques achats de première nécessité : genre nutella pour compléter le petit déjeuner léger de l'hôtel...;). Nous rentrons à l'hôtel nous poser. Le proprio nous fait signe qu'il n'est plus dispo pour parler Galapagos... bon bah ça attendra demain... Pour le diner ce sera à nouveau du Pollo Hermanos, c'est simple et efficace ! En espérant que demain sera une journée plus efficace car une minute de plus à Guayaquil est une minute de perdue.

13 Mai: Choix de la croisière pour les Galapagoset commencement du casse tête financier...

Ce matin, nous obtenons enfin des infos de la part de notre hôtel pour les croisières. Ils sont supers pros, nous avons une présentation à l'américaine avec powerpoint et tout et tout.. Toutes les options nous sont présentées : quels bateaux dispos, quels itinéraires, ce qu'il y a à voir... Nous recevons une telle quantité d'informations qu'à la fin nous sommes totalement perdus. Le point positif est que nous avons tous les 4 retenu le même bateau qui part ce jeudi. Aucun de nous n'est capable de répéter l'itinéraire mais ça a l'air bien:-). Nous sommes par avance découragés de retourner en centre ville et de faire d'autres agences. Nous choisissons cette croisière. Nous devons nous dépêcher si nous voulons pouvoir quitter Guayaquil aujourd'hui... Christopher, le proprio nous explique les trucs et astuces pour obtenir de l'argent facilement auprès des banques. Les sommes en jeu sont importantes et il faut pouvoir avoir une forte capacité de retrait (impossible de payer en CB, il y a une commission de 18%)... C'est là que cela se complique....car toutes les banques ne l'autorise pas. Normalement, Yoann et moi avons anticipé l'augmentation de notre plafond de retrait et Ptit Vince lui a un plafond de paiement conséquent. Du coup Ptit Vince achète les billets d'avion sur internet avec sa carte et nous, nous retirerons plus d'argent. Nous partons donc ensuite à la banque et aux distributeurs. Nous allons à la banque Boliviarano qui est censée pouvoir faire une avance de cash sans frais, permettant ainsi de ne pas devoir retirer x fois au même distributeur. Le cauchemar commence quand nous réalisons Yoann et moi que notre plafond n'a pas été augmenté comme convenu il y a plusieurs jours avec notre banque. Sans parler de nos cartes ne fonctionnant pas dans les distributeurs... Dans cette situation, nous sommes dans l'incapacité de régler la croisière pour nous 4 et donc de quitter Guayaquil dans la journée. Je suis furieuse et me prépare psychologiquement à appeler la banque la nuit prochaine, avec 7h de décalage horaire, ce n'est pas évident... Nous passons une nouvelle après midi et soirée coincés à Guayaquil. Pour changer nous allons dans un petit resto préparant du poisson, nous sommes tous très contents de nos choix...


099 equateur cuenca 0025


14 - 15 Mai : Guayaquil – Cuenca - Guayaquil

14 Mai: Après la pluie vient le beau temps, enfin les éclaircies...

Nous nous réveillons un peu fatigués ce matin. Appeler la banque entre 1h30 et 3h30 du matin ne laisse pas indemne. Nous avons donc eu la confirmation que le plafond de notre carte n'a pas été augmenté et que cela prendra 24h à être mis en place. Bien, merci la banque, il faut donc trouver un plan B. Après moult calculs « scientifiques », nous établissons le « plan de retrait » du jour, avec l'usage de la botte surprise, ma carte du Crédit agricole qui nous avait déjà sauvé au mois de janvier au Chili. Nous repartons donc à la banque, et parvenons enfin à la mi- journée à réunir les fonds nécessaires pour finaliser le règlement de la croisière. Nous sommes fin prêts à quitter Guayaquil ! Nous nous rendons au terminal terrestre et y déjeunons. Nous partons dans la foulée vers Cuenca, ville coloniale à 4h de Guayaquil. Nous faisons le trajet passant par le parc national de Cajas qui se trouve sous les nuages. Nous parvenons tout de même à apercevoir quelques lagunes. Nous arrivons à Cuenca en fin de journée. Nous marchons de la gare routière au centre ville. Le temps est à la bruine... Nous nous trouvons un petit hôtel « Casa Cuencana » et partons nous balader en ville. Nous passons sur les rives du Rio Tomebamba qui sont fort agréables puis nous allons dans le centre historique et découvrons les belles églises coloniales de la ville. Nous prenons un verre et dinons près de la majestueuse cathédrale de l'Immaculée conception au Raymipampa que nous ne trouvons franchement pas excellent. Retour à la chambrée.

15 Mai: Belle journée à Cuenca...

Une journée sans avoir affaires à la banque ne serait pas une vraie journée... Tout commence par Ptit Vince qui découvre que sa banque va mettre en opposition sa carte visa premier demain. Cool... Les appels de Ptit Vince seront inutiles, la transaction est irréversible... Ça vaut le coup d'avoir une visa premier et de se retrouver au bout de 2 jours dans un pays sans carte... Heureusement, que nous sommes 4... Vient notre tour de retirer la somme manquante pour la croisière qui débute demain. Nous faisons la queue dans une première banque qui veut nous facturer 80$ un retrait de 2000$, nous oublions et allons petit déjeuner. Pas de prise de tête le ventre vide. Je pars ensuite avec Ptit Vince à la banque boliviarano où nous faisons la queue pendant 1h pour s'entendre dire que je n'ai pas le solde suffisant... C'est à devenir fou ! Finalement c'est la banque Pinchincha qui nous sauvera, j'ai pu faire 6 retraits consécutifs sans avoir à remettre ma carte... si nous avions su nous serions venu là directement. Bon il est temps de passer à autre chose que les activités passionnantes de retraits et d'opposition  en tout genre. Nous partons à la conquête de Cuenca. Au programme balade en ville, cette fois ci de jour, découverte du marché, musée des Panamas (museo del sombrero de paja toquilla). Nous découvrons au passage que les panamas sont originaires d'Équateur et non pas du Panama...


099 equateur cuenca 0040 099 equateur cuenca nico 02

099 equateur cuenca nico 01


Visite d'église et « flânage ». Dans l'après midi sur notre chemin pour la gare routière, nous allons à la maison « Homero Ortega P & Hijos, véritable institution du célèbre chapeau de paille. Ils ont un élégant musée et une jolie boutique bien achalandée. Il existe des pièces à 2000 dollars ! Je craque sur un modèle un peu moins onéreux.... que je me ferai livrer à Quito dans une semaine.


099 equateur cuenca 0082


Il est l'heure de quitter Cuenca qui nous aura apporter une bouffée d'oxygène... Nous prenons le bus vers 17h30 pour Guayaquil. Nous faisons le trajet de nuit et arrivons vers 22h. Nous dinons à la gare routière et prenons un taxi pour Dreamkapture, non mécontents que ce soit notre dernière soirée dans cette ville horrible...


16 – 23 mai : Archipel des Galapagos

16 Mai : Baltra – île Mosquera – snorkeling pointe sud de l'île de seymour Nord

Le grand jour est enfin arrivé ! Ce matin nous partons pour les Galapagos. Nous quittons l'hôtel vers 8h45. Nous savons que nous reviendrons puisque nous laissonsun sac avec nos affaires. Nous aimons tellement Guayaquil... Nous partons à l'aéroport domestique. Nous avons plusieurs formalités à réaliser avant de pouvoir faire le check in. Première : faire inspecter notre bagage au poste SICGAL, il est ensuite scellé. Second : Payer l'INGALA card, taxe d'aéroport de 10$. Enfin nous pouvons faire le check in... Le chat va une dernière fois au distributeur, cela va quand même nous manquer de ne pas voir de banque pendant 10 jours... et c'est parti. Nous voyageons avec LAN. Dans l'avion très peu d'équatoriens. On se croirait en Europe... Nous arrivons aux Galapagos à 11h45, il y a une heure de décalage horaire avec le continent. Nous payons l'entrée du parc national qui s'élève à 100$ et posons enfin le pied sur l'archipel tant convoité. Notre guide est là. Nous prenons le bus jusqu'au port de Baltra. Les autres touristes sont déjà sur le bateau, nous sommes les derniers. Nous faisons leurs connaissance sans pour l'instant mémoriser qui est qui. Pas le temps de se familiariser avec le bateau, le déjeuner nous ait servi à tous les 4. Les autres ont déjà déjeuné. Le repas de poisson est super bon, c'est de bonne augure pour la suite. Une fois le déjeuner servi, le bateau repart et nous découvrons nos cabines dans la partie inférieure du bateau. Il fait chaud, moite, ça sent l'essence. Nous ne sommes pas très rassurés pour la suite. Enfin il est déjà l'heure de faire notre première activité : îlet Mosquera. Cette île est peuplée de lions de mer. Nous apercevons de loin ces mammifères se relaxant sur la plage, nous sommes même escortés jusqu'au rivage. Arrivés sur l'îlet nous avons un temps libre pour nous balader. L'île est toute petite (120m sur 600m). Nous voyons un nombre incroyable de lions de mer sur la plage et dans l'eau. Ils sont trop chouchous ! Cette façon qu'ils ont de se prélasser est trop drôle à voir.


100 equateur galapagos 0049

100 equateur galapagos 0065


Nous voyons également un iguane marin, d'énormes pélicans. Le ton est donné pour cette croisière. La nature avec un grand N s'offre à nous et nous comptons bien en profiter. Nous enchainons ensuite avec un snorkeling au sud de l'île de Seymour Nord. Beaucoup d'oiseaux dans les cieux et dans l'eau de jolis poissons ange, trompette et d'autres dont nous ne connaissons pas le nom. Nous voyons même un poisson scorpion  et Vince et moi voyons passer un lion de mer à la vitesse de la lumière...:) En remontant sur le bateau, nous sommes accompagnés d'une frégate qui bombe sa poche rouge comme pour nous séduire ! C'est incroyable, en à peine un après midi la quantité d'animaux observés. De retour sur le bateau, le capitaine met cap sur le port de Baltra où nous sommes arrivés ce matin. Ils ont besoin de récupérer de l'eau et des vivres. Pendant ce temps, nous admirons les pélicans pêchant. Ces oiseaux ont une sacrée dextérité ! Une fois, les « corvées réalisées » nous reprenons la mer et nous nous posons à la « canalita vaca » (le petit canal de la vache). Nous faisons un briefing pour la journée du lendemain suivi d'un cocktail de bienvenue « PinkFloid » : pastèque, rhum, citron... Pas mauvais du tout... Le diner est ensuite servi, toujours aussi bon ! Dans la soirée, nous restons posés dehors. Le capitaine a mis le turbo, cette nuit, nous avons la plus longue traversée du voyage entre Baltra et l'île de san cristobal. Du coup ça secoue. Nous avons tous une petite appréhension pour la nuit...

17 Mai : Islote Punta Pitt – Ile San Cristobal : Punta Pitt – Cerro Brujo

Nous nous réveillons vers 6h du matin après une excellente nuit. Un super petit dej nous attend : œufs, fruits, muesli, yaourt... De quoi être bien en forme pour entamer la journée. La première activité du jour est d'aller sur l'îlet Punta Pitt. Nous pouvons observer des animaux des Galapagos : Red footed Booby, blue footed Booby, Nazca booby... Nous avons la chance de voir le Nazca booby et un red footed booby mais sans pouvoir voir ses pieds … c'est balot... Nous sommes restons un peu mitigés par rapport à cette sortie. Nous allons ensuite sur san cristobal sur la punta pitt. Nous sommes déposés sur une plage de sable jaune où reposent des dizaines de lions de mer.


100 equateur galapagos 0233

100 equateur galapagos 0390


Nous ne nous lassons pas de les voir se dorer la pilule. Beaucoup de petits tètent leurs mères, c'est trop mignon. Des mâles font les fiers au bord de l'eau. Nous attaquons une petite marche sur l'île. Nous croisons de beaux petits lézards, des iguanes marins, nous admirons les beaux paysages volcaniques de l'île. Le clou du spectacle est la rencontre avec un red footed booby et un juvénile. Cette fois ci nous sommes plus proches et pouvons profiter de les admirer.


100 equateur galapagos 067 nico nico 100 equateur galapagos 068 nico nico


De retour sur la plage, nous faisons un snorkeling accompagné des lions de mer ! Ils jouent autour de nous. C'est géant. Quelle expérience incroyable!


100 equateur galapagos 0456


Par contre un mâle assez hargneux s'est mis dans la danse nous obligeant à prendre nos gardes et même à sortir de l'eau quand un autre mâle l'a rejoint. En même temps, c'est vrai qu'ils sont impressionnants et ne donnent pas trop envie de leur chercher des histoires... De retour sur le Darwin, le capitaine nous autorise à faire des sauts depuis le bateau. Sensations garanties ! Puis nous déjeunons. Toutes ces émotions ça creuse ! Après le déjeuner nous filons plus au sud de san cristobal. Fait incroyable, nous voyons des baleines dont une très proche du bateau, apparemment ce n'est pas encore la saison. Elles sont impressionnantes. Nous avons de la chance. La magie ne s'arrête elle donc jamais au Galapagos ? Nous arrivons au Cerro Brujo (colline du sorcier) d'où part une magnifique plage de sable blanc. Nous accostons et marchons le long de cette plage paradisiaque. Toujours quelques lions de mer pour nous attendrir, des crabes rouges, des crabes couleur lave et un sable fin doux pour les petits petons...


100 equateur galapagos 070 nico nico

100 equateur galapagos 001 nico nico


Après la balade, nous nous accordons une baignade fraiche.. puis nous retournons sur le bateau. Des amuses bouches nous sont proposés, nous en profitons pour sortir le pastis. Le diner est servi dans la foulée. Ce soir c'est pizza ! Nous passons une soirée tranquille posés dehors à admirer les étoiles...

18 Mai : Ile de San Cristobal : Leon Dormido (Kicker Rock) – Isla Lobos – Isla santa cruz : Puerto Ayora

Lever 7h et petit déjeuner dans la foulée. Délicieux comme la veille. Nous naviguons vers le rocher que nous apercevons depuis hier. Nous en faisons deux fois le tour afin de profiter de la vue de ce rocher à la forme incroyable.


100 equateur galapagos 0738 nico


Vient ensuite l'heure du snorkeling. La mer est un peu agitée mais cela ne freine pas nos ardeurs. Bien nous en a pris... Le snorkeling est magnifique : énormes banc de poisson, beaux perroquets, tortues, lions de mer.


100 equateur galapagos 0739


Le clou du spectacle se déroule dans la faille du rocher où nous assistons au ballet de raies aigle et de requins des Galapagos. Quelle élégance ! Nous sommes émerveillés par ce spectacle.


100 equateur galapagos 0745

100 equateur galapagos 0752


Nous voguons ensuite vers l'île des lions de mer (Isla Lobos) qui comme son nom l'indique accueille une colonie de lions de mer.


100 equateur galapagos 0907 nico


Nous commençons par faire un snorkeling accompagnés de quelques lions de mer. Un jeune lion de mer joue avec nous pendant plusieurs minutes.


100 equateur galapagos 0783


Nous apercevons sur la rive un blue footed booby (fou à pieds bleus). De retour sur le bateau, nous continuons à admirer le spectacle des lions de mer qui jouent ainsi que les tortues qui se promènent près du bateau. Nous déjeunons et nous rendons ensuite sur l'île. L'objectif étant d'aller à la rencontre des blue footed booby. Nous ne sommes pas déçus de la balade. A peine arrivés sur l'île, nous retrouvons des frégates mâles fiers de gonfler leurs poches rouge pour séduire les femelles, nous retrouvons ensuite les blue footed booby qui nous offre une parade amoureuse des plus dansantes...


100 equateur galapagos 0801

100 equateur galapagos 0851


Nous croisons plusieurs femelles couvant précieusement leur œuf et assistons également au repas d'un petit avec sa maman.


100 equateur galapagos 0908 nico


Également plusieurs iguanes marins sont présents sur l'île ainsi qu'un attroupement de lions de mer se reposant à l'abri d'un arbre.


100 equateur galapagos 0909 nico


De retour au bateau, nous devons nous mettre en route pour une longue traversée de 5/6h entre San Cristobal et Santa Cruz. Ca remue !!! Il est quasiment impossible de faire quoi que ce soit sur le bateau. En fin d'après midi, nous avons la chance d'assister au spectacle que nous offrent des dauphins souffleur. Ils sont énormes, nous n'avions jamais vu de dauphins si gros. Ils restent un moment à nous accompagner et à sauter à l'avant du bateau. L'équipage nous fait diner alors que nous sommes en pleine mer agitée... Ce n'est pas évident du tout. Plusieurs sont malades. Après le repas, nous allons nous posés tous les 4 là haut pour respirer de l'air frais. Nous arrivons enfin à Santa Cruz vers 20h30. Nous avons quartier libre pour nous balader à Puerto Ayora. Nous allons prendre un verre et le chat fait des emplettes. Nous rentrons vers 22h30 au bateau et allons nous poser sur le pont du bateau. De là, nous apercevons des petits requins pointe nord et un bibi requin marteau. Nous nous couchons vers 23h30 pour un réveil à 6h. Ça va être dur dur !

19 Mai : Ile de Santa Cruz : Station de recherche Darwin - Tortuga Bay – Los Gemelos – Tunnels de lave – Réserves de tortues El Chato

Lever 6h, dur dur ! Départ 6h30 pour la station de recherche Charles Darwin. Ce lieu possède un centre d'élevage de tortues (œufs prélevés sur les îles, tortues élevées jusqu'à environ 4 ans puis relâchées dans leurs îles d'origine), un programme de reproduction de tortues géantes ainsi que également un programme de protection d'iguanes terrestres et certainement bien d'autres choses... C'est l'occasion pour nous d'observer toutes ces espèces. Les tortues géantes sont vraiment impressionnantes !

 

100 equateur galapagos 0927 nico

 

Nous avons le droit au spectacle d'un mâle essayant de s'accoupler avec... un autre mâle. Faute de femelle à portée de main il faut bien s'occuper...

 

100 equateur galapagos 1050 nico

 

Nous disons aurevoir aux personnes faisant une croisière de 4 jours et nous allons à Tortuga bay qui se trouve à 30 minutes du centre de Puerto Ayora. Tortuga Bay est une magnifique plage de sable blanc balayé par une mer déchainée... On y trouve des iguanes bullant au soleil... Heureusement, il y a une petite plage protégée par la mangrove où nous pouvons nous baigner. L'eau est super bonne.

 

100 equateur galapagos 0928 nico

 

Nous passons un bon moment. Vers 10h30, nous entamons le retour vers la ville. Il fait une chaleur... Nous retournons au bateau vers 12h. De nouvelles personnes arrivent pour une croisière de 4 jours. Nous déjeunons. Nous nous posons ensuite sur le pont le temps que les derniers arrivent. Vers 14h30, nous partons au cœur de l'île pour visiter plusieurs sites. Le premier est le site naturel « Los Gemelos » se trouvant au cœur de la forêt primaire. Il s'agit de deux énormes trous béants causés par l'effondrement de blocs de lave. Nous continuons vers la réserve de tortue El Chato qui permet de voir les énormes tortues en « liberté ». Il y a en a qui sont vraiment impressionnantes par leur gigantisme !

 

100 equateur galapagos 1101

 

Nous visitons ensuite des tunnels de lave. Nous rentrons sur Puerto Ayora, nous restons un peu en ville à flâner. De retour sur le bateau vers 19h, nous dinons et passons une soirée tranquille en attendant de reprendre la mer. C'est le premier jour sans snorkeling, ça nous a manqué!

20 Mai : Ile Isabela : île Tintoreras, mur des larmes, lagune, centre d'élevage des tortues, Puerto Villamil

Le bateau a vogué entre 23h et 5h du matin, au réveil, nous nous trouvons ancrés au port Villamil sur l'île d'Isabela. Le matin nous partons pour l'île volcanique las Tintoreras. En chemin, nous croisons des Blue Footed Booby ainsi que des pingouins des Galapagos sans parler des lions de mer batifolant dans l'eau. Nous entamons une balade sur l'île formée de lave AA. Nous rencontrons plusieurs iguanes marins et lézards des laves. C'est marrant leur façon de se poser les uns sur les autres.


100 equateur galapagos 1051 nico


Nous passons au dessus d'une nurserie de requins pointe noire. Les spécimens sont de belles tailles.


100 equateur galapagos 1142


De retour au bateau, nous nous préparons pour un snorkeling sur les rives de l'île Tintoreras. La visibilité n'est pas exceptionnelle et il y a pas mal de houle. Nous voyons tortues, lions de mer.


100 equateur galapagos 1210


Nous remontons sur le bateau pour déjeuner. Dans l'après midi, nous allons sur l'île d'Isabela. Nous nous affranchissons de la taxe de 20$ à Puerto Villamil et prenons une chiva : gros camion pour rentrer dans les terres. Le premier spot que nous visitons est le site historique du Mur des Larmes. Ce mur de roches volcaniques fut construit par des prisonniers dans des conditions terribles. Le centre pénitentiaire a fermé en ses portes en 1959. La nature reprend peu à peu ses droits, le site est habité de grosses tortues terrestres. En chemin, nous passons par une lagune où quelques magnifiques flamants roses s'alimentent sans relâche.


100 equateur galapagos 1255


Nous allons ensuite dans un centre d'élevage de tortues terrestres. Encore de beaux spécimens mais nous trouvons que c'est un peu redondant avec la visite de la veille. Nous finissons par le petit village de Puerto Villamil où nous nous posons sur la plage pour admirer le magnifique coucher de soleil. Retour sur le bateau, nous dinons d'excellentes lasagnes. Nous terminons le repas bien repus. La reprise de la mer avec de la houle a raison des estomacs les plus sensibles. Je suis obligée de me mettre au lit à 20h car seule la position allongée est possible...

21 Mai : Ile Rabida, île santa cruz : Cerro Dragon

Réveillés par la clochette après une nuit finalement bien passée. Le cadre est super sympa, nous sommes sur les côtes de l'île Rabida, caractérisée par ses roches rouges et ses plages de sable rouge.


100 equateur galapagos 1399


Le matin nous partons à la découverte de l'île. Nous nous retrouvons sur la plage peuplée de quelques lions de mer dont un petit bébé trop chouchou. Il venait vers nous vraisemblablement très curieux de notre visite. Derrière la plage, une jolie lagune d'eau salée avec en arrière fond le pic volcanique culminant de l'île. Nous continuons dans le cœur de l'île très contrastée entre la roche rouge volcanique et la végétation aride verdoyante sur un décor marin...


100 equateur galapagos 1380


De retour sur la plage, nous enfilons nos affaires de snorkeling. Nous prenons le dinghi, et nous rendons de l'autre côté de l'île (que nous avions atteint à pied). L'objectif étant de faire le retour à la nage jusque la plage. La visibilité n'est pas très bonne, l'eau est froide ! Nous voyons tortues, lions, de mer, requin, jolies étoiles de mer, sting ray. A un moment, donné le trajet nous semble à tous un peu long, l'eau est froide et on ne voit plus grand chose jusqu'au moment où le guide s'écrie « Giant Manta Ray !!! », « quoi ???». Et là, nous voyons l'élégante raie manta passer sous nos corps qui semblent bien petits à côté des ailes géantes. Elle est impressionnante et d'une beauté... Elle passe furtivement, à tel point que seule la moitié du groupe la voit. Heureusement, elle fait demi tour et nous offre un nouveau passage qui permet à tous d'en profiter. Quel bonheur de faire une telle rencontre  sous l'eau ! Incroyable !


100 equateur galapagos 1413


En retournant sur la plage, nous voyons un gros requin qui attendait vraisemblablement le faux pas d'un bébé lion de mer... Encore une fois quel snorkeling ! De retour sur le bateau, nous déjeunons et reprenons la mer, nous nous rendons au nord de l'île de santa cruz. Nous avons environ 2h de traversée, chacun vaque à ses occupations. Nous arrivons sur le site de Cerro Dragon avec un joli bord de mer volcanique. Juste derrière la plage, une belle lagune « peuplée » de 2 flamants roses. Nous faisons une petite balade traversant une forêt de palo santo et de cactus géants. Nous rencontrons de beaux iguanes terrestres caractérisés par leur couleur jaunâtre.


100 equateur galapagos 1469

100 equateur galapagos 1455


La balade remonte jusqu'à un joli point de vue sur l'île. De retour sur le bateau, certains s'amusent à faire des sauts. Nous reprenons le bateau et voguons jusqu'à la baie des tortues noires (caleta tortuga negra). Le coucher de soleil est splendide, nous sommes accompagnés de frégates. Nous arrivons en fin de journée et apprécions le calme de la mer. Nous dinons un excellent repas de morue et passons une soirée tranquille à papoter admirant par dessus bord les lions de mer « fusée »...

22 Mai : Ile santa cruz : Caleta Tortuga negra

Lever 7h et démarrage pour un premier groupe à 8h. Nous en faisons partie. Au programme de cette heure et demi, balade en dinghi dans la mangrove nommée Caleta Tortuga negra. Le temps est nuageux et la mer s'en retrouve assombrie... Au démarrage, sur les rochers, quelques blue footed boobies et des pélicans nous accueillent à l'entrée de la mangrove. Nous observons beaucoup de tortues marines, ainsi que de multiples bancs de raies dorées.


100 equateur galapagos 1606 100 equateur galapagos 1566


Nous voyons deux bébés raies aigles, un requin. La balade est sympa. De retour au bateau, nous avons un temps libre que chacun exploite à sa façon. Les autres rentrent vers 11h30 et c'est déjà l'heure de déjeuner car ensuite le bateau redémarre pour nous amener sur l'île de Santiago à l'îlet sombrero chino. La mer est calme. La traversée est tranquille. Petite sieste. Réveil pour faire du snorkeling au bord de l'île de Santiago. La motivation n'est pas très présente, le temps est bien couvert, l'eau promet d'être froide... Mais bon c'est le dernier snorkeling, donc on y va ! La mise à l'eau est délicate mais il y a tout de même une bonne visibilité. Nous voyons requins pointe blanche, lion de mer et le clou du spectacle est la présence de pingouins. Ils sont assez vivaces, c'est sympa de les voir sous l'eau.


100 equateur galapagos 1616


Nous rentrons également dans une petite grotte qui est en réalité le cratère d'un volcan. Nous terminons le snorkeling en palmant jusqu'au bateau. Nous sommes frigorifiés. Nous avons un petit temps libre pendant lequel nous grignotons et nous nous changeons. Nous allons ensuite faire une balade sur l'île sombrero Chino qui s'appelle comme ça car le volcan présent sur cette petite île à la forme d'un chapeau chinois. Nous vivons nos derniers moments avec les lions de mer. Nous prenons toujours autant de plaisir à les admirer. Il y a quelques petits bébés trop attendrissants.


100 equateur galapagos 1643


Nous terminons la balade par la visite aux petits pingouins sur l'île santiago. De retour au bateau, un cocktail nous est servi. Il est bientôt l'heure de dire aurevoir à l'équipage qui aura passé 8 jours à prendre soin de nous. Nous faisons un dernier brieffing et dinons encore un excellent repas. Dernier soirée à bord, un peu nostalgiques de quitter cet endroit de rêve.


100 equateur galapagos 1644 vince

23 Mai : Ile Daphne, bye bye Galapagos

Nous sommes invités à nous réveiller à 6h30 du matin pour admirer l'île de Daphné peuplée d'oiseaux comme les fous à pattes bleues ou les Nazca boobies...ainsi que de lions de mer... Vient l'heure du dernier petit déjeuner à bord du Darwin. Nous quittons le sympathique équipage. Vers 8h30 nous arrivons au port de Baltra et sommes déposés à l'aéroport. Commence une longue attente, notre vol pour Quito n'est qu'à 12h30. Après nous être un peu agacés pour le paiement de la taxe d'aéroport, nous avons la mauvaise surprise de découvrir que nos billets retour sont soit disant des billets tarif équatoriens. Après moult discussions nous n'avons pas d'autres choix que de payer un supplément. Nous n'avions pas vraiment besoin de ça... Enfin, cela n'entache en rien l'expérience exceptionnelle que nous venons de vivre dans cet incroyable archipel ! Nous voilà partis dans un premier vol pour Guayaquil, enchainé d'un second vol pour Quito. Nous arrivons à Quito dans le nouvel aéroport en fin de journée. Nous prenons un bus local qui nous dépose au nord de la ville puis nous prenons un taxi pour nous déposer dans le quartier animé de la ville nouvelle. Nous trouvons une auberge de jeunesse sympa : la blue house hostel. Nous ressortons en ville, nous croisons notre premier guide des Galapagos Omar, le monde est petit ; puis nous allons diner dans un petit boui boui. Nous prenons un verre dans un petit bar sympa près de l'hôtel puis nous rentrons nous coucher.

 

24 mai : Le vieux Quito, journée de l'indépendance de l'Équateur, réélection du président Raphael Correa

Nous découvrons qu'aujourd'hui est la fête nationale de l'Équateur, c'est donc un jour férié avec toutes les conséquences liées... Nous partons nous balader dans le vieux Quito. Les forces de l'ordre sont omniprésentes en ville. Nous passons par hasard par le siège du gouvernement, toutes les forces militaires sont représentées, nous demandons ce qu'il se passe et là nous apprenons que le président Raphael Correa « fête » sa réélection entourés de tous les plus hauts dirigeants d'Amérique Latine (et quelques uns du monde...). Un défilé est prévu. Nous continuons notre balade et arrivons au vieux Quito passant par la « Basilica del Voto nacional » et suivant les belles bâtisses coloniales.

 

100 equateur quito 001 nico

 

Arrivés à la place du Théatre, nous sentons un mouvement de foule, nous nous approchons et découvrons que le défilé du président a commencé. Nous attendons le passage de celui ci, nous avons le sentiment de vivre un grand moment de l'actualité équatorienne. C'est ainsi que nous apercevons le président souriant et plutôt bien entouré, molosses prêts à bondir à gauche à droite, des snipers positionnés sur les toits...suit ensuite le défilé de grosses berlines où nous devinons la présence de haut dirigeants.

 

100 equateur quito 002 nico

 

Nous continuons la balade vers la Place de l'Indépendance où se trouve le palais présidentiel. La foule est présente, tout le monde veut apercevoir le président et ses invités. Nous assistons à la scène, reconnaissons quelques visages comme celui d'Evo Morales président de la Bolivie, beaucoup nous sont inconnus... En tout cas tout cela se déroule sous haute protection. Nous cédons ensuite à l'appel de l'estomac et allons dans un petit resto local : Delicias de Don Viche proposant des spécialités de la côte atlantique. Nous commandons en entrée un ceviche mixto avec crevettes et conchas (impossible d'être sur de la traduction et l'aspect de nous a pas permis de trancher...), spécial mais bon puis nous prenons tous des plats différents. C'est très bon mais le chat tombe sur un plat habité d'une petite bestiole, c'est beaucoup moins sympa et cela coupe un peu l'appétit... Malchance ou « coutume » du resto ? Nous ne pouvons pas le dire, en tous cas nos 3 plats étaient bons... Nous continuons notre petite visite de la ville vers la place san Francisco où se trouve la boutique Homero Ortega où je dois récupérer mon chapeau... C'est fermé en ce jour férié... Zut ! Nous en profitons pour visiter le monastère san Francisco où nous faisons une rencontre plutôt surprenante : un aras parlant au milieu de la cour. Nous partons plus au sud vers la place saint Domingue découvrant de jolis petites ruelles. Le centre historique de Quito n'usurpe pas son classement au patrimoine mondial de l'Unesco. C'est magnifique. Nous quittons le centre de Quito et rentrons à la nuit tombée dans notre quartier du mariscal. Nous nous posons un peu à l'hôtel et ressortons diner les étranges et néanmoins bons cônes à pizza et nous offrons le luxe d'une crêpe...


25 mai : En route vers la sierra centrale, à nous les volcans ! Ou pas...

Ce matin, nous nous levons de bonne heure pour préparer nos affaires. Avec Ptit Vince et Yoann, nous passons chez le chocolatier « Republica del Ecuador ». Nous quittons l'hôtel bien chargés et nous rendons en centre ville en trole, nous retournons chez Homero Ortega, je récupère mon panama. Nous sommes un peu déçus par cette boutique qui est beaucoup moins fournie que sa grande sœur de Cuenca. Du coup aucune folie du côté des garçons. Nous nous rendons à la gare routière de quitumbe pour prendre un bus pour Latacunga. 2h petites heures à travers la campagne équatorienne et nous voilà arrivés dans la petite ville de Latacunga. Malheureusement, trop de nuages impossible d'apercevoir le volcan Cotopaxi. Nous filons à l'hôtel Cotopaxi qui n'a pas grand charme mais qui est joliment situé. Nous regardons la première mi-temps de la finale de la Champions League. Nous allons voir la deuxième mi-temps dans une glacerie, seul commerce que nous ayons trouvé ouvert avec une grande TV... Nous allons ensuite voir quelques agences pour nous faire une idée sur les excursions possibles dans les alentours. Les garçons sont bien motivés pour l'ascension du Cotopaxi. Pour cela, il faut s'acclimater. Nous irons donc demain voir la lagune de quilotoa qui se trouve à 4000m d'altitude. Petite soirée tranquille, nous dinons au resto Rodelu qui est tout à fait correct.


26 - 27 mai : Baños

26 Mai : Le voyage ce sont de belles rencontres

Réveil sous les averses, ciel totalement bouché, ça ne sent pas bon pour notre plan quilotoa. Les prévisions météo ne sont pas bonnes du tout. Nous changeons de stratégie et décidons d'aller à Banos, nous verrons bien si la situation s'améliore dans quelques jours. Nous allons à la gare routière. Là on nous atteste qu'il n'y a pas de bus direct pour Banos et qu'il faut d'abord aller à Ambato. Bon soit, nous prenons donc un premier bus pour Ambato. Arrivés là bas, apparemment, nous devons changer de terminal (contrairement à ce que nous avaient dit les personnes de Latacunga). Finalement, nous parvenons à négocier pour monter dans un bus allant à Puyo (après banos). En chemin, nous avons la chance d'apercevoir le volcan actif de Tungurahua. Nous arrivons enfin à Banos et sommes agréablement surpris par cette jolie petite ville entourée de montagnes. Nous traversons cette petite bourgade, une personne d'une agence nous aide à trouver notre chemin. Nous trouvons une superbe auberge de jeunesse : Hostel Chimenea. Très propre, joliment décorée avec une jolie terrasse avec vue sur une cascade. Nous profitons pour y déjeuner. Prévoyant de faire de la rando au quilotoa, nous sommes équipés ! Nous partons dans l'après midi voir le mec de l'agence qui nous avait aidé pour voir ce qu'il propose. Le feeling passe très bien avec lui, il est super gentil. Nous convenons de louer des vélos le lendemain. Le cadre naturel autour de Banos étant riche, nous souhaitons nous balader. Lorsque nous lui demandons des conseils pour les marches alentour, il nous propose spontanément d'aller chez un ami à lui d'où apparemment nous avons une vue superbe sur le volcan. Au début, nous sommes un peu méfiant, mais quelque chose nous pousse à lui faire confiance. Il nous explique que son objectif est de partager avec les personnes comme nous son amour de l'Équateur car lui même vient de Colombie. Nous partons avec lui, un de ces amis nous prend dans un pick up et nous voilà partis chez Marcelo avec Alfonso et ses 2 enfants. Nous faisons la rencontre de Marcelo qui vit un peu à l'extérieur de la ville. Il a bâti sa maison en bois qui est magnifique avec une vue splendide sur le volcan (en théorie car là c'est couvert....). Il a également bâti des toilettes originales... sacré personnage ! Nous passons un super moment.


101 equateur banos 0022 nico


Nous rentrons à pied avec Alfonso et ses 2 enfants, il fait nuit noire. Nous quittons notre aimable compagnon et rentrons à l'hôtel. Nous n'aurons pas le courage de ressortir. Nous sommes tous bien fatigués !

27 Mai : La route des cascades

Merveilleuse nuit dans cet hôtel bien au calme...du coup nous sommes surpris d'être réveillés à 8h30. Nous petit déjeunons à l'hôtel et allons voir Alfonso. Nous récupérons nos vélos après qu'il nous ait fait un topo complet sur la route. Il nous a même prêté un téléphone local au cas où nous ayons un pépin. Nous quittons Banos vers 10h30 afin de parcourir la route des cascades, connue pour sa végétation luxuriante, ses cascades abondantes et sa beauté. Beaucoup de point d'intérêt sur la route.


101 equateur banos 0023


Nous faisons un premier arrêt au barrage de Agoyan où nous allons visiter une première petite chute. Puis nous marquons un arrêt aux chutes d'Agoyan qui sont plus spectaculaires que les premières. Nous passons à travers un premier tunnel et contournons les autres par de superbes pistes cyclables se trouvant aux bords de ravins. Plusieurs points, d'où nous pouvons nous élancer pour faire du canopy, nous assistons au départ de l'une d'entre elles qui semble vertigineuse. Nous nous arrêtons ensuite à la cascade « Manto de la novia » que l'on peut approcher après une courte descente en contrebas.


101 equateur banos 0026


L'arrêt suivant se trouve au village de Rio Verde et sa célèbre cascade «Paillon del Diablo ». Nous marchons sur le sentier aboutissant à un point de vue au plus près de la chute. Le débit est phénoménal ! 


101 equateur banos 0072


Nous continuons jusqu'aux chutes de Machay également très belles. Il y a même des bassins naturels où l'on peut se baigner... Cool.


101 equateur banos 0137


Il est déjà 16h30, cela semble compromis pour atteindre avant la nuit la ville Puyo à 40km de là... Nous mettons nos vélos dans un camion et décidons de poursuivre par une petite balade à Banos. Arrivés à Banos nous allons sur le Pont san Francisco admirer la gorge du rio Pastaza. Nous bougeons ensuite sur un autre endroit permettant de voir le volcan par temps clair. Nous aurons le droit à 10 minutes d'éclaircies. Merci Mr le Volcan. Nous rendons les vélos à Alfonso et allons aux thermes : Piscina de la Virgen. C'est un régal après une journée de vélo ! Nous nous amusons à alterner entre les bassins gelés et les bassins bouillants. Nous allons ensuite diner au café Hood:excellent ! Endroit charmant, nourriture fraiche et petit vin du Chili plutôt agréable.


28 mai : Transition montagne - mer

Encore une fois, le mauvais temps nous joue des tours... Lever à 5h, motivés pour retourner aux thermes, il pleut ! Cela ne freine pas notre motivation pour le bain en revanche, nous nous posons des questions par rapport à nos envies de canyoning ou de forêt... Bon, nous verrons en temps voulu, place à la relaxation. C'est fou le nombre de personnes déjà présentes à cette heure là ! Nous restons une bonne heure alternant entre bassin froid et bassin chaud, restant tout de même un peu plus dans le chaud il faut bien l'admettre. De retour à l'hôtel, nous nous posons quelques minutes avant d'aller petit déjeuner. Nous repassons voir Alfonso et lui faisons part de nos doutes existentiels sur le climat. Il nous confirme qu'il est risqué de prévoir quoi que ce soit pour aujourd'hui. Cela va dans le sens de nos pensées. Nous décidons de quitter définitivement cette région et de retourner à la mer pour passer nos derniers jours avec Vince et le chat au soleil. Nous partons nous renseigner au terminal sur les horaires de bus et retournons préparer nos affaires à l'hôtel. Une dernière bise à Alfonso et nous voilà dans un bus pour Guayaquil. Le conducteur est un vrai chauffard. Le paysage est très sympa, nous avons même la chance d'apercevoir le Chimborazo, point culminant de l'Équateur. Nous arrivons à Guayaquil en fin de journée, nous apprenons qu'il n'y a plus de bus pour Montanita. C'est la tuile. Nous étudions tous les scénarios possibles et finalement c'est le chat et Vince qui débloque la situation en négociant un taxi... 80$ la course pour faire 150km, cela reste raisonnable et surtout cela nous permet de nous échapper de Guayaquil. Nous voilà partis, nous repassons chez Dreamkapture récupérer notre sac et nous prenons la route de la côte. Comme tout bon conducteur qui se respecte, il roule en plein fard, le pied sur la pédale, double par la droite, pile au dernier moment pour prendre un ralentisseur... C'est un sacré soulagement que d'arriver enfin à Montanita vers 23h. Yoann et le chat nous dégote un petit hôtel super sympa avec vue sur la mer. Nous avons la sensation d'avoir changé de pays, musique de rue, vendeurs bohème, tenues légères, paillottes, surfers... Nous allons fêter notre arrivée en buvant un ptit rhum ensemble. Exténuée, je pars me coucher tandis que les hommes continuent à faire la fête.


29 - 31 mai : Farniente à Montañita

Au programme de ces 3 jours : balade au bord de la mer, body board, dégustationS de crêpes nutella, apéro, Roland Garros, dodo... La musique ne s'arrête jamais à Montañita, alors avis aux amateurs de silence, investir dans de super boule quies ou choisir un autre endroit. Le temps (comme un peu partout dans le pays) n'a pas été exceptionnel mais l'air marin fait du bien !


102 equateur montanita 0003

102 equateur montanita 0002 nico

102 equateur montanita 0003 vince


01 juin : Bye Bye les amis, Bye bye Équateur

Lever tranquille sous la grisaille. Serait ce un coup de pouce du ciel pour que nous ne regrettions pas que ce soit la fin ? Nous quittons Montañita en fin de matinée et prenons un bus direct Guayaquil. Arrivés vers 16h, Yoann et moi partons acheter un billet pour le Pérou, ce serait dommage de devoir dormir à Guayaquil... Il est heure de dire aurevoir à nos amis. Ces 3 semaines ont filé à une vitesse ! Bon retour à vous et bon courage pour le boulot. Quand je pense qu'ils arrivent avant nous à Paris... Premier tronçon du voyage Guayaquil – Chiclayo. Départ 21h de Guayaquil dans un bus « cama » de la compagnie CIVA (confortable mais service à bord inexistant), petit passage de frontière sympathique entre 1h et 3h du matin et arrivée à Chiclayo à 11h du matin. Les suites des aventures au Pérou !

 

top

100 equateur galapagos 0065

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir